La parution de Walther de Ruzette en 1963 puis la conférence de Gérald Decoster donnée le 15 juin 2008 ont eu pour objectif de resituer le Festin au travers les documents d'époque("le Jour de l'Assault").

Après l'examen minutieux des archives et comptes de la Ville, les historiens ont pu établir plusieurs faits indéniables à propos de la Fête et des différents protagonistes.

En résumé:

Lorsque le chanoine Philippe Brasseur publie son Origines Omnium Hamnoniae Caenobiorum Octo Libris Breviter Digestae en 1650, il y relate des faits recueillis lors d'une conversation avec la supérieure des soeurs noires.  Mais elle confond faits et dates.

C'est ainsi que le chroniqueur introduit (pour longtemps) une erreur fondamentale dans l'histoire du jour de l'Assaut, en le faisant remonter à 1583.  Selon lui, des Anglais et des Hollandais "ennemis jurés de notre foy", assiégèrent la ville.  Par l'intervention de la Vierge, Sébastien de Tramasure mis l'ennemi en déroute.

Seulement, aucun document d'archive n'était venu étayer cette version.


L'assaut qui a donné naissance à la procession du Festin se situe en 1578. En effet, le capitaine Quintin, commandant une partie du régiment du baron de Montigny, envisage de s'établir à Lessines en novembre 1578. Celle-ci refuse car elle a obtenu, de l'archiduc Mathias, d'être exemptée du logement des garnisons. Le capitaine Quintin tente alors de s'emparer de la ville par la force le mardi 13 novembre 1578 à onze heure du soir. La résistance des Bourgeois et la sortie de la Compagnie de jeunesse commandée par Sébastien de Tramasure permettront de repousser l'attaque.
Cette épisode militaire a donné naissance à la procession du Festin (le terme "Festin" trouve vraissemblablement son explication parce que les comptes de la ville mentionnent de nombreuses quittances pour libations dans les auberges de la ville à l'issue de la bataille).
Ainsi, grâce aux archives, on sait aujourd'hui que la bataille n'a duré que 5 heures.

Au terme d'une étude critique très précise, on a pu établir que l'assaut de 1583 n'a en fait jamais existé et que la procession du mois d'août a été organisée au moment ou traditionnellement les membres de la confrérie de la Sainte Rose donnaient un spectacle. Dès 1590, le thème de l'assaut a été représenté par cette société. En 1591, un procession solennelle a commémoré le fait miliaire de 1578. Par après, il y a eu confusion et substitution de date et d'année.

L'épée de Tramasure.

Depuis la fin du XVIIe siècle, la procession du Festin (que l'on appelait également la "fête de l'Assault"), essentiellement religieuse, avait lieu le 3 septembre.  Plus tard, elle fut déplacée au dernier mercredi d'août, mais depuis 1979, pour des raison de commodité, la célébration de l'assaut est fixée au 1er week-end de septembre.
La fête fut supprimée durant les deux guerre mondiales, mais, en 1944, la tradition reprit ses droits.